Alle verfügbaren Publikationen

Alle verfügbaren Publikationen

Prix dans la chaîne de valeur du cacao – causes et effets

Art.-Nr.: 2018-14

Date de la publication: 2018

Les efforts de durabilité dans le secteur du cacao sont actuelle­ment confrontés à des défis majeurs. Depuis septembre 2016, le prix du cacao a chuté massivement, passant d’un peu moins de 3.000 USD à environ 1.900 USD la tonne fin juin 2017, avec un impact direct sur les revenus des agriculteurs.

La présente étude met en évidence l’existence du processus de concentration sur le marché du cacao parmi les négociants et les transformateurs de cacao ainsi que dans le commerce de détail des denrées alimentaires. Les trois plus grandes en­treprises, Barry Callebaut, Cargill et Olam International, ont à elles seules la capacité de traiter les deux tiers de la récolte mondiale. Il n’existe pas de contrepoids adéquat du côté de l’offre de cacao.

Selon les estimations, la majorité des cinq millions d’agriculteurs dans le monde n’est pas organisée, ce qui affaiblit considérablement leur situation dans la chaîne de valeur. En Afrique de l’Ouest, d’où proviennent environ 70 pour cent de la récolte mondiale de cacao, on estime que seulement 30 pour cent des agriculteurs sont organisés. On y observe également un manque d’associations nationales et internationales.

(Friedel Hütz-Adams, 36 Pages)

Download

Preis:  0,00

Zurück

Prix dans la chaîne de valeur du cacao – causes et effets

Art.-Nr.: 2018-14

Date de la publication: 2018

Les efforts de durabilité dans le secteur du cacao sont actuelle­ment confrontés à des défis majeurs. Depuis septembre 2016, le prix du cacao a chuté massivement, passant d’un peu moins de 3.000 USD à environ 1.900 USD la tonne fin juin 2017, avec un impact direct sur les revenus des agriculteurs.

La présente étude met en évidence l’existence du processus de concentration sur le marché du cacao parmi les négociants et les transformateurs de cacao ainsi que dans le commerce de détail des denrées alimentaires. Les trois plus grandes en­treprises, Barry Callebaut, Cargill et Olam International, ont à elles seules la capacité de traiter les deux tiers de la récolte mondiale. Il n’existe pas de contrepoids adéquat du côté de l’offre de cacao.

Selon les estimations, la majorité des cinq millions d’agriculteurs dans le monde n’est pas organisée, ce qui affaiblit considérablement leur situation dans la chaîne de valeur. En Afrique de l’Ouest, d’où proviennent environ 70 pour cent de la récolte mondiale de cacao, on estime que seulement 30 pour cent des agriculteurs sont organisés. On y observe également un manque d’associations nationales et internationales.

(Friedel Hütz-Adams, 36 Pages)

Download

Zurück

Online spenden